Abonnez-vous pour recevoir les courriels de la Paroisse

S'abonner

Recevez les courriels de mise à jour de la Paroisse ainsi que l'homélie de l'abbé Yves Mayer à chaque semaine
Indiquez votre nom et votre adresse de courriel puis appuyez sur "S'abonner"

S'incrire à une messe

  • image

Comment donner?

  • Comment donner?

Homélie de la semaine

19e Dimanche ordinaire: 9 août 2020

HOMÉLIE: 19e DIMANCHE ORDINAIRE

9 AOÛT 2020
 
La semaine dernière, saint Matthieu nous a raconté l’histoire de la multiplication des pains et des poissons. Vous vous souvenez ? Ce miracle, c’était celui de la générosité, de la créativité, de la compassion car rien n’est impossible à Dieu ! “Donnez-leur vous-mêmes à manger”, avait-il dit à ses disciples. Cette mission, c’est toujours celle de l’Église, bien sûr. Donnez, offrir, faire connaître les bontés et les largesses de Dieu pour ses enfants. Nourrir tous les enfants de Dieu en nous faisant responsables d’une répartition équitable, juste, généreuse de ce que Dieu a créé pour notre bonheur. Nourrir le monde .... quelle belle mission ! Le nourrir de toutes ses faims essentielles.  Aujourd’hui, le cri de tout un peuple retentit: celui des Libanais. Comment aider ? Pour l’instant, il semble que le canal privilégié serait celui de la Croix Rouge. Ouvrons nos coeurs aux besoins énormes que le Liban éprouve. L’indifférence serait le plus grand des péchés.
 
Après cet appel à la mission, Jésus envoie ses disciples traverser le lac. Cette image nous est bien familière. La barque, c’est l’Église, avec à son bord, Pierre, le premier des apôtres; Pierre choisi pour la qualité de sa foi, une foi reçue de Dieu le Père. Mais le lac est agité, les vagues et les vents son contraires. Les éléments de la nature cherchent à ramener la barque en arrière alors que les disciples cherchent à traverser comme Jésus leur a demandé. Image réaliste de l’Église, n’est-ce pas ? L’Église rencontre toujours de l’adversité. Elle vit des épreuves parfois qui minent sa crédibilité; elle n’arrive pas, souvent, à rejoindre les pauvres et les petits. La navigation est difficile. Mais toujours Jésus la rejoint, cette barque. Rien ne l’empêche de l’accompagner. Mais, les disciples ne le reconnaissent pas toujours. Ici, ils croient voir un fantôme ! De nos jours, on peine à croire en sa présence parmi nous: dans nos assemblées, dans nos projets, dans la Parole de Dieu, dans nos frères et soeurs. Pourtant il est là. “Confiance, c’est moi, n’ayez pas peur !” Alors Pierre bouleversé comme les autres disciples demande un signe. “Ordonne-moi de venir vers toi.” Jésus lui dit: “Viens!” Pierre s’exécute. Mais devant la force du vent, la peur s’empare de lui. Sa foi défaille. Il commence à couler ! Et c’est alors que du fond de son coeur, prenant appui sur l’amour qu’il porte à Jésus, il l’appelle au secours. C’est un cri du coeur que Pierre lance. La foi, Pierre le sait bien, repose sur l’amour que l’on porte à Dieu. La foi, si elle n’est pas une relation amoureuse n’est rien. Pierre et Jésus montent alors dans la barque et le vent s’apaise. Alors tous reconnaissent qu’il est le Fils de Dieu.
 
Que retenir aujourd’hui de cette histoire ? Peut-être, pourrions-nous retenir que Jésus est sérieux quand il nous confie sa mission. “Donnez-leur vous-mêmes à manger !” .... ensemble, comme un équipage qui traverse la rigueur des éléments de la vie. Ensemble, en reconnaissant la présence et l’appui indéfectible de Jésus pour son Église. Jésus allant à la rencontre de la barque de Pierre sur un lac déchaîné, c’est vous, moi et toute notre communauté qu’il veut rassurer, affermir et encourager à avancer dans notre monde de 2020. La mission qu’il nous confie, c’est toujours la même: convertir nos coeurs et le coeur du plus grand nombre à l’amour, la générosité, la compassion, le respect... le partage et la joie de savoir Dieu présent dans nos vies. Reconnaître en Jésus le Fils de Dieu c’est, comme pour les disciples dans la barque, porter constamment nos regards vers l’avenir et non vers ce que nous avons perdu, vers le passé. Porter nos regards vers l’avènement prochain du Royaume de Dieu. Avec l’amour de Dieu tout est possible: même dans la mort, c’est plein de vie... 
 
Yves, ptre